Visite guidée du quartier Saint-Roch, partie ouest (6 juin 2019)

L’exploration de Saint-Roch s’est effectuée cette année vers l’Ouest. Rendez-vous fut pris au Jardin Jean-Paul L’Allier.  Pourquoi une chute à cet endroit? Jacques nous a rappelé que, dans les temps anciens, l’eau coulait à cet endroit à partir de la Haute-Ville. Nous avons ensuite traverser la vacherie des Jésuites, puis la ferme des Augustines, pour pénétrer enfin dans le fief des Récollets devenu terre de l’Hôpital général en 1692.  La promenade s’est effectuée entre Arago et Saint-Joseph, jusqu’à Langelier.

Nous avons d’abord pénétrer l’îlot des tanneurs, où notre guide nous a causé de l’art de produire des souliers à talons aiguilles à partir de la peau de vache, de faire aussi des bottes d’hiver, des attelages, des selles de cheval, des carrosses, etc. Chemin faisant, il nous a entretenu des dessous féminins (Dominion Corset et Parisian Corset), de l’histoire militaire liée à la côte Badelard, des boîtes de chaussures, des magasins d’automobiles, de cimetière, de marché public.   Et du recyclage de tous ces lieux.  Ce parcours fut l’occasion de parler d’urbanisme, de société, d’architecture (ah! Les corniches), de transport, des incendies dans Saint-Roch en 1845 et en 1866, d’une tranchée coupe-feu (le boulevard Langelier, autrefois appelé Saint-Ours), d’une sculpture et des plaques commémoratives qui rendent hommage aux pompiers morts en service, dans une Histoire commencée vers 1775.

Le parcours a pris fin en face de la Bibliothèque Gabrielle-Roy, où fut érigé le marché Jacques-Cartier en 1857, un édifice qui sera transfiguré bientôt. Coup de cœur pour notre guide pour l’édifice qui y fait face, le plus bel édifice de tout le parcours selon notre guide (texte : Jacques Bachand et Jean-Marc Dion; photos : Jean-Marc Dion).


Marche sur le Mont-Royal suivi d’un dîner (4 juin 2019)

Par une belle matinée printanière et  ensoleillée, le 4 juin dernier, six membres de l’ARTÉLUQ de la région de Montréal se sont retrouvés pour fraterniser et échanger entre eux. Tout d’abord, trois membres ont effectué une dynamique promenade d’une heure trente sur le Mont-Royal. Ils se sont ensuite rendus au restaurant Briskets pour le repas du midi où trois autres membres n’ayant pas pu venir marcher se sont ajoutés. Le restaurant dont la spécialité est le Smoked meat, servait également une variété de poutines, de burgers et autres plats savoureux. Une bière artisanale, un verre de vin ou autre rafraîchissement accompagnait le repas. Il faut souligner que pour les marcheurs, un breuvage était fort apprécié.

Colombe Gagnon et Jean-Marc Perreault


Déjeuner entre personnes retraitées de l’ARTÉLUQ (23 mai 2019)


Pour souligner la fin (la fin ?) de l’hiver (7 mars 2019)

Le 7 mars dernier, l’ARTÉLUQ section montréalaise a voulu souligner la fin de l’hiver, ou presque, au restaurant Tamashi de Laval. Cinq personnes avaient accepté l’invitation, mais finalement nous nous sommes retrouvés en trio. Même si nous étions peu nombreux, ce fut un moment fort agréable. Nous avons jasé amicalement en dégustant un bon plat accompagné de quelques verres de vin.

Nous espérons que notre prochaine activité attirera davantage de participantes et participants.

Colombe Gagnon et Jean-Marc Perreault.


Quilles Québec (19 février 2019)

C’était l’heure des Quilles…

Le 19 février dernier, au Boule-o-Drome de Lévis, se livrait une rude rivalité entre l’équipe des petites quilles et l’équipe des grosses quilles. Dix joyeux camarades se sont affrontés sportivement (notons la présence de deux « jeunes retraitées », Lise Lemelin et Louise Boucher). Le tout s’est terminé par un agréable souper, une tablée de quinze convives, avec remise de trophées individuels et d’équipe. Un tirage moitié-moitié a fait quelques heureux dont notre président.

Ah oui ! Pour une troisième année consécutive, l’équipe des grosses quilles a été déclarée championne. Du côté individuel, Ginette Martin s’est méritée la palme du plus haut score chez les femmes (un triple de 497), tandis que Claude Caya, avec un triple de 533, a vaincu haut la main ses partenaires de jeu.

À l’an prochain, ont dit Ginette et les deux Jean-Marc, les G.O (texte : Jean-Marc Houle; photos : Jean-Marc Dion).


5 à 8 chez France (24 janvier 2019)

Malgré une température rébarbative le 24 janvier dernier, dix braves retraités se sont réunis chez France Bilodeau pour le traditionnel 5 à 8 visant à souligner l’année nouvelle.

Dans une ambiance conviviale, les convives ont échangé sur les principaux sujets d’actualité, sur leurs activités récentes ou sur tout autre sujet les passionnant. Tout cela autour d’un cocktail dînatoire accompagné de vin.

Un petit sondage a été distribué afin de connaître les intérêts des membres sur les prochaines activités.

Une ancienne collègue de travail s’est jointe à nous; il s’agit de Martine Chomienne qui a travaillé dans les UER. Également, Denise Charpentier était accompagnée de sa petite-fille Alicia.

Merci à tous ceux et celles qui ont fait de cette soirée un succès (texte et photos : Colombe et Jean-Marc).